Lacs de Gréziolles et barrage du Campana, 16 juin 2017.

 

Lacs de Caderolles, de Gréziolles et du Campana vendredi 16 juin 2017

Aujourd’hui, c’est avec la pluie -fine, certes, mais elle mouille aussi- que 38 montagnards de la MJC sont  partis découvrir une nouvelle randonnée : le lac de Gréziolles dans la vallée de Campan dans les Hautes-Pyrénées, près de la Mongie. La brume couvre tout l’horizon tant dans la plaine que sur les montagnes. A Lourdes, pas de miracle cette fois, il pleut. Les kways ne feront pas l’affaire longtemps ! A Bagnères de Bigorre, hé! la pluie se fait plus fine et la brume se lève. L’espoir est permis…A Sainte-Marie-de Campan, la pluie cesse, la brume découvre les arbres et le soleil essaie de percer. En direction du col du Tourmalet, sur la D 918, dans un virage en épingle à cheveux, peu après Artigues, se trouve un parking où le bus nous dépose. Le départ se fait à côté d’un petit  bâtiment EDF à plus ou moins 1400 m d’altitude. Nous entrons dans la vallée du Garet par un sentier qui commence par descendre, traverse le gave sur une passerelle avant de monter rudement ensuite. Nous longeons le petit gave sur le côté gauche et nous rejoignons ainsi le GR 10 qui nous amène au plateau herbeux du Pla de Garet où se trouve la bergerie de Barasse. La brume se lève de plus en plus, le soleil prend la place et le pic de Barasse se découvre. Un pont nous fait passer côté droit-rive gauche du Garet, dans une jolie prairie. Nous poursuivons par paliers la montée vers les lacs : un plateau, puis un passage plus ardu, encore un plateau et un autre passage en raidillon, cela sur une bonne moitié du parcours. Ensuite, le paysage change, des pins et des roches, davantage de montée, avec plus de soleil : le « cagnard ». Il nous faut mesurer la progression, s’arrêter pour souffler,  boire  régulièrement, s’ accrocher, s’encourager les uns les autres car les organismes souffrent. En regardant en arrière, on peut mesurer le chemin parcouru. Ensuite, au loin, le barrage du premier lac se distingue. En montant, à chaque ressaut du paysage, on espère voir un peu d’eau, un mini lac, nenni ! Il faut passer le Réservoir des Laquets et le mur du barrage pour voir de l’eau ! Alors, nous sommes au lac de Caderolles, à  2041 m, avec juste une petite cabane fermée. Pas d’ombre  ici. Après un temps de  repos, chacun repart à son rythme en longeant le lac sur la droite où nous  passons des pierriers. Ensuite, un nouveau pont, nous sommes toujours sur le GR 10 qui surplombe le lac de Caderolles et la vallée du Garet. Nous poursuivons en passant sous le deuxième barrage et après une demi-heure, c’est l’arrivée au barrage du lac de Gréziolles, 2133 m.  Construit en 1942, ce  lac est  plus important que le Caderolles et se trouve au pied d’un cirque. Un premier groupe déjà arrivé s’est installé sur le barrage ou bien sur les côtés. D’autres préféreront poursuivre encore en montant plusieurs dizaines de mètres pour s’approcher des laquets plus loin avant de retrouver un autre groupe à la cabane de Gréziolles, petit abri sommaire avec banc en pierre, cheminée… pour s’abriter en cas de mauvais temps. Là, les pins offrent une belle ombre  avec jolie vue sur le lac, le cirque et au loin les toits du refuge de Campana qui demande encore une bonne demi-heure pour y arriver. Pour la majorité d’entre nous, ça suffit… 2h30 à 3h00 de montée. Un petit 800 m de dénivelé  Le lac est beau avec son eau bleue foncée et les montagnes captivent le regard. Quelques montagnards vont poursuivre pour découvrir plus loin les lacs suivants.  Le retour se fait sur près de 2h30 car on retrouve les raidillons dans l’autre sens et le sentier est fait en majorité de petits cailloux qui roulent sous les semelles demandant un certain amorti aux chevilles pour stabiliser le pied. Il fait aussi très chaud malgré la petite brise et il y a peu d’ombre. Au loin, une brume blanche se traîne dans la vallée. Nous trouvons la descente longue, longue. L’une de nous amies souffre de crampes douloureuses aussi les pauses avec des étirements sont nécessaires pour la soulager. Courageuse, elle s’accroche pendant tout ce long parcours. Une autre d’entre nous verra son pied enserré dans un creux de roche, ce qui l’obligera à se déchausser. Les pierres rendront la chaussure au prix de tractions dans tous les sens. Heureusement, car, pour faire le parcours en chaussette… Plus bas, en fin de  trajet, le GR10 bifurque du sentier qui nous mène au bus et c’est très facile de se tromper. Quelques-uns en feront les frais, obligés de revenir sur leurs pas au bout d’un certain temps avec des pentes à gravir en retour et avec peu ou pas d’eau disponible. Enfin, ouf ! Tout le monde est content de pouvoir s’asseoir dans le bus !  Et il faut nous voir : cramoisis, cuits cuits  malgré les bronzage précédents…A Bagnères de Bigorre une rapide pause bar sera bienfaitrice et régénérante. Nous sommes de retour sur Pau à 19h00 passés, juste le temps de souffler pour être présents à l’Assemblée Générale de la MJC.  Encore une superbe journée au compteur !                                                                                                 Liliane.                                                                                                                                                      Pour voir les photos , cliquez sur le lien suivant:                                                        Album photos des randonnées de la MJC/Montagne

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Refuge de la Glère, 9 juin 2017.

Refuge de La Glère 9 juin 2017

Aujourd’hui, nous sommes 28 partis voir les lacs de La Glère. Pluie ? Pas de pluie ? Jean-Charles est confiant en sa « grenouille météo », donc nous aussi ! 18° à Pau, en cours de route la pluie s’invite sur le pare brise du bus. Qu’allons-nous avoir ? Mais, c’est sans compter sur les miracles en passant à Lourdes : dès la sortie, sur la rocade, la pluie s’arrête et au loin une petite lueur sur le paysage montagneux nous donne de l’espoir. Peu à peu, les nuages sont plus clairs à l’est. La route pour Luz Saint Sauveur est en travaux pour assainir des risques de chute de rochers, aussi nous passons par un ancien tunnel ferroviaire étroit qui nous donne quelques sueurs, mais ça passe sans souci, le chauffeur est expérimenté. Bien avant Luz, le ciel se dégage, devient bleu,  un sommet se découvre dans la brume avant de se cacher à nouveau et le soleil est là, s’affirme. Barèges, des cascades le long des parois puis, à 10h00, nous sommes sur le parking de  l’auberge de « chez Louisette » au plateau du Lienz à 1550 m d’altitude.  15°, il fait bon. Nous démarrons dans une pente herbeuse : les plus en jambes poursuivent sur la prairie, les autres prennent sur la gauche, passent devant les baraques et la chapelle en bois, puis devant des petits abris en pierre, près de la forêt.  Derrière nous, les sommets sont encore embrumés. Nous sommes en tee-shirt pour la plupart car il fait bon. La première moitié de la marche se fait tranquille sur une piste carrossable, facile. De part et d’autre du chemin, des éboulis témoignent de chaos rocheux plus ou moins récents. La route est longue et sans surprise, aussi nous pouvons admirer les détails du paysage environnant. Chacun monte à son rythme. La pente s’accentue davantage en seconde partie jusqu’au refuge et devient très caillouteuse et les arbres sont plus petits. Heureusement, une  brise légère nous accompagne. A hauteur de l’ancienne centrale électrique, démolie aujourd’hui, possibilité de prendre des sentiers plus abruptes qui permettent de couper les nombreux lacets et de rompre avec la monotonie de la piste. Peu d’entre nous prendront cette option. L’arrivée au refuge se fait en plusieurs groupes entre 2h00 et 2h30.  Le refuge de La Glère avec ses volets rouges, est ouvert. Nous sommes à 2153 m comme indiqué sur le mur, soit 603 m de dénivelé pour nous. Plus rapide et plus en jambe, un groupe de 7 a poursuivi jusqu’au lac Det Mail à 2351 m, 45 minutes en plus de marche et au moins 800 m de dénivelé pour eux et sans doute plus car il y a un col avant de trouver le lac. Quel plaisir de s’installer au soleil, face aux lacs de La Glère et Coume Escure aux eaux bleues ou bien devant le lac Det Mail gelé pour nos amis, les isards du jour ! Cet espace est un magnifique belvédère sur le massif granitique de Néouvielle : le Turon du Néouvielle, le pic du Néouvielle 3091 m entre autre. Après le café du refuge, nous redescendrons par petits groupes, en faisant travailler maintenant la langue.Pause rafraîchissements avant de repartir sur Pau où nous arriverons à 18h45. Encore une belle journée à notre compteur.                                                                                                                                                                 Liliane.                                                                                                                                                     Pour voir les photos , cliquez sur le lien suivant:                                                        Album photos des randonnées de la MJC/Montagne

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Lac d’Ilhéou, 2 juin 2017.

   

Ce matin, vendredi 2 juin 2017, 30  montagnards de la MJC sont prêts à partir pour le lac d’Ilhéou. Jean-Charles, notre guide est absent, appelé par d’autres tâches, aussi Jean-Pierre, Marc, Richard et Michel prennent le relais. Le chauffeur du bus est accompagné d’une jeune femme qu’il présente comme stagiaire. D’ordinaire taciturne, aujourd’hui, il se montrera beaucoup plus jovial. A 8h00, il fait 18°, le ciel est couvert mais en chemin, le soleil pointe à l’horizon. La météo annonce de la pluie dans l’après-midi, qu’en sera-t-il ? Nous allons en direction de Cauterets puis route de Cambasque où après 8 bons virages comme marqué sur les murs de protection de chaque virage, nous arrivons à la station de télésièges, à la cabane de Courbet, à 1330 m d’altitude. Le but de notre sortie est le lac et le refuge d’Ilhéou à 1988 m, soit près de 660 m de dénivelé. Partis à 10h00, il fait 15°, le soleil s’invite mais nous savons que la pluie pourrait tomber en cours de journée. Nous démarrons en défilant devant un gros troupeau de vaches, surtout des jeunes, des veaux qui nous observent : c’est tendance, leur défilé de la Croisette à elles! Le chemin que nous empruntons est une piste carrossable qui sera  caillouteuse en seconde partie. Nous longeons le gave d’Ilhéou chargé en eau de fonte des neiges. Plus loin, un troupeau d’isards nous captive, traverse le chemin pour ensuite monter la pente assez raide : comme c’est facile pour eux ! Plusieurs espèces de  fleurs sont présentes sur le parcours, notamment du muguet parfumé et les rhododendrons qui commencent à éclore. Plus loi, quelques-uns prendront le raccourci rive droite du gave tandis que les autres suivent la piste. Nous traversons un pont, poursuivons sur un plateau, passons un gué en mouillant un peu les chaussures jusqu’à une bergerie avant de monter des lacets qui nous mènent près d’une superbe cascade bien en eau puis plus loin au minuscule lac Noir. Quelques amas de neige sont encore présents autour de nous. Nous sommes en tee-shirt, le soleil est chaud, il fait bon avec une légère brise, mais la nuit doit être encore très fraîche. Chemin faisant, en plusieurs groupes suivant le rythme de chacun, tout le monde arrive au lac et au refuge ouvert. A midi et demi, nous sommes tous assis pour reprendre des forces, se restaurer, faire des photos tandis que des nuages s’amoncellent et cachent le soleil. Les premiers arrivés, reposés et rassasiés, repartent bientôt par crainte de la pluie. Les autres suivent en petits groupes dès que quelques gouttes de pluie tombent. Les derniers arrivés devront abréger le casse-croûte, arrosé par un petit vin rosé mais aussi par les gouttes de pluie qui se font plus insistantes. Les ponchos et autres imperméables couvrent les silhouettes de couleurs disparates et font des taches inhabituelles dans ce paysage. 12H45, tout le monde est en route pour le retour. La pluie est fine et un brouillard monte de la vallée, bouchant l’horizon. Cependant, il n’est pas très dense, nous pouvons suivre le chemin sans difficulté et cela va se dissiper assez vite. Nous descendons facilement les lacets malgré le sol caillouteux et la pluie. Après la bergerie, la pluie cesse peu à peu et le soleil revient, faisant sécher l’atmosphère et redonnant de la clarté. Certains d’entre nous sont descendus très tôt au bus, par peur de la pluie, d’autres ont suivi à leur rythme tandis que le dernier groupe a pris le temps avant d’arriver vers 15h15 au bus. Mais, le reste du groupe se demandait si tout allait bien… A 15h30, le bus prend la route vers Pau où nous sommes arrivés de bonne heure, avec un thermomètre à 25°.  Encore une bonne journée à notre compteur.                                                                                                                                            Liliane.                                                                                                                                                        Pour voir les photos , cliquez sur le lien suivant:                                                        Album photos des randonnées de la MJC/Montagne

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Refuge de Pombie, 26 mai 2017

Refuge de Pombie, vendredi 26 mai 2017 :

Ce sont 35 montagnards à l’appel de ce rendez-vous rando. Aujourd’hui, au programme : le refuge de Pombie depuis la cabane de Socques et retour par le cirque d’Anéou, soit  643 m de dénivelé et au moins 2h30 de marche. Il fait 18° ce matin à Pau,  puis 23° en passant à Laruns, donc, cela promet une belle journée. Le ciel est limpide dès ce matin, même si plus loin, des nuages résiduels le couvrent en partie. Sur la route, davantage de voitures que d’ordinaire et de nombreux cyclistes profitent du pont de l’Ascension pour s’évader. A Pont de Camps,  les pentes des montagnes qui nous font face sont encore enneigées à mi-hauteur. Pendant que nous nous préparons, près du caillou de Socques (1392 m) où il fait 18°, plusieurs belles voitures de sport passent devant nous, des années 1970/ 80. Au parking, nous descendons vers le torrent que nous traversons sur un pont de bois et nous montons régulièrement dans la forêt. « la forêt étale sa mer d’arbres moutonnants, son océan de ramures aux verts dégradés et harmonieux, aux innombrables vagues figées dont les flots bruissent d’un murmure à peine sensible. Les hautes futaies laissent filtrer de grands jours bleus. Le ciel, entre les branches, est d’un pur indigo » (Ève Paul Marguerite-1939). Un clin d’œil aux amoureux de la prose… Nous arrivons ainsi à une clairière, traversons un pont près d’une petite cabane.Il y a de l’eau en ce moment et nous  passerons plusieurs petits gués. Nous pouvons admirer de nombreuses essences de fleurs présentes autour de nous. Nous poursuivons en pente régulière jusqu’à sur un plateau où se trouvent deux cabanes. Le soleil nous accompagne depuis un bon moment. En levant les yeux, nous apercevons le toit du refuge, cela nous encourage. Mais, il est encore haut… Nous continuons sur un sentier de rochers, puis au milieu d’une prairie où serpentent des filets d’eau, avant d’attaquer la montée vers le refuge de Pombie à 2035 m que nous atteignons  au bout de 3 h maximum en prenant le temps. Ce refuge se niche près du lac de Pombie, au pied de l’Ossau, immense géant de pierre qui se dresse devant nous. Une masse de neige borde encore  une rive du lac. Le refuge est ouvert, mais nous restons dehors, au soleil bien présent avec une légère brise. Depuis un bon bout de temps, nous voyons évoluer un hélicoptère de la Sécurité Civile de part et d’autre de la paroi Est de l’Ossau. Nous apprendrons en arrivant qu’un homme s’est tué en montant le pic d’ Ossau. L’hélico évoluera devant nous à plusieurs reprises à 40 m de nous pour descendre du matériel ou des personnes mais aussi… la civière occupée toute fermée qui restera un certain temps sous nos yeux avant d’être emportée… avec pour nous toute l’émotion que cela génère ! Les bouchées du pique-nique avaient un goût amer. Heureusement, la nature nous offre toute sa beauté et la vue sur le vallon de Pombie est magnifique. Nous voyons de là tout le chemin parcouru pour venir jusqu’ici. Nous repartons en direction du col de Soum de Pombie que nous apercevons au loin. Le sentier monte peu mais nous traverserons plusieurs névés. Plus haut au-dessus de nous, un groupe d’isards attire notre attention : sur l’herbe, certains, sans doute des adultes, restent immobiles tandis que des jeunes en nombre important font la course dans la neige d’un côté, de l’autre, s’arrêtent, repartent, sautent, fougueux, pendant un bon moment. Arrivés au col de Soum de Pombie à 2129 m, quelle perspective : toutes ces crêtes autour de nous, le cirque d’Anéou, la vallée qui se prolonge au loin après le col du Pourtalet…Nous amorçons une longue descente, pas toujours aisée à cause des cailloux qui roulent sous les pieds. C’est ainsi qu’à mi-chemin, l’une d’entre nous est tombée, s’écorchant genoux, poignets. Bien soignée par nos amies infirmières et après avoir repris ses esprits, c’est ainsi qu’elle est descendue main dans la main avec Jean-Charles ! Vendredi prochain, notre guide risque d’avoir fort à faire car il se peut qu’il y ait beaucoup de chutes féminines! Après le cirque d’Anéou, la majorité du groupe partira jusqu’au col du Pourtalet et les ventas tandis que quelques-uns se reposeront au soleil, au bord de l’eau en attendant le bus. Retour à Pau où l’intensité de la chaleur (34°) nous surprend.                                                                                                                         Liliane.                                                                                                                                         Pour voir les photos , cliquez sur le lien suivant:                                                        Album photos des randonnées de la MJC/Montagne

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Couraduque/Pic de Bazès, 19 mai 2017.

Départ depuis la station de Couraduque par la piste , vers le col de Couraduque, accompagnés d’éclaircies, de nuages sans pluie! Arrivés au pied du pic de Bazès Jean-Charles propose de monter au pic pour les uns ou de poursuivre le sentier pour les autres. Une douzaine de personnes suivent Michel pour le pic. Les autres poursuivent le sentier, entourés de belles éclaircies, de paysages et vues sur le vallon de Ferrières. Les vautours  « valent le détour » : rime fort à propos dite par Michel!! nous suivent de très haut se laissant porter par le vent. Arrivés à la cabane un peu ventée, nous partageons le repas. Certains sont dehors a l’abri du vent, au soleil, d’autres dans la cabane. Un peu plus tard Jean-Charles nous rejoint ainsi que l’autre partie du groupe. Nous apprenons qu’ils n’ont pu atteindre le sommet car pluie, neige et brouillard ont contrarié leur programme!
La pause se poursuit, échangeant sur le nouveau gouvernement, sur les futures vacances…. Il fait beau, le soleil nous réchauffe, des nuages nous sourient, quel bonheur d’être là!! Pendant ce temps une sieste pour quelques-uns est la bienvenue!
Puis retour par le sentier et les crêtes ( pour certains) vers le col du Soulor avec quelques gouttes de pluie histoire de tester, de faire prendre l’air à quelques ponchos; et d’arroser les « belles plantes » que nous sommes!! Le bus est là, il est 14h40. Nous décidons de prendre un « pot »avant de rentrer à Pau, heureux de cette agréable journée.                                                                                                                                       Joëlle.

Nous étions un petit groupe. La météo incertaine a du décourager du monde.         Nous avions un petit bus. En quittant Pau, nous voyons les montagnes au soleil avec les cimes enneigées. Il ne faisait pas froid à Couraduque. Un petit groupe de 10 personnes s’est élancé pour monter le pic de Bazès. Arrivés à 1620 m à 1/3 du sommet, il se mit à neiger un peu et des nappes de brouillard commençaient à venir. Par prudence et pour ne pas risquer de glisser sur les cailloux, nous décidâmes de faire demi-tour. Pique-nique agréable avec le soleil. Retour tranquille, un groupe prit le chemin habituel en passant par le lac, et  l’autre groupe suivit la crête. Nous n’avons pas eu de vent et nous avons été surpris de voir le vent violent à Pau.                                 12,5 km et 470 m de dénivelé pour ceux qui ont tenté le pic.                                        Jean-Christian.

Pour voir les photos , cliquez sur le lien suivant:                                                     Album photos des randonnées de la MJC/Montagne

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Hautacam/Lac d’Ourrec, 5 mai 2017.

La randonnée de ce jour a été très très ventée et nuageuse au départ de la station d’Hautacam!!!                                                                                                                           Brushing des dames défaits, casquettes des messieurs envolées, lutte contre le vent pour avancer, descendre et grimper! Quelques uns ont résisté pour descendre au lac d’Isaby puis remonter vers le col de la Hourquette d’Ouscouaou et la cabane d’Ourrec par un sentier digne des raccourcis….de Marcel!!!                                                                              Notre berger, est venu récupérer une partie de ce troupeau un peu égaré mais oh combien motivé!! Arrivés au col: 5 ont continué, afin d’apercevoir, depuis un promontoire, le lac d’Ourrec en forme de cœur!!!  Trop beau!    A signaler la présence de nos 2 jeunes gazelles Christine et Cathy en tête, défiant vent, montées et descentes! Pendant ce temps l’autre partie du troupeau a trouvé refuge, à l’abri du vent, sur une prairie. Les ayant rejoint nous nous posons pour le repas bien mérité…..mais le vent fait des siennes renversant des boissons très prisées!! En même temps, l’un d’entre nous a une petite baisse de régime, repos, sucre l’ont réconforté…Puis, quelques gouttes de pluie nous incitent à repartir et revenir au bercail!! Sur le sentier du retour Janine tente le dressage de son poncho rebelle au vent…Le bus est là ouf!! Quel bonheur le vent s’est calmé et le ciel bien dégagé! Nous reviendrons c’est certain, avec moins de vent… OK?                                                         Joëlle.

Pour voir les photos , cliquez sur le lien suivant:                                                     Album photos des randonnées de la MJC/Montagne

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Reconnaissance en Sierra de Guara, 1 au 4 mai 2017.

Reconnaissance en Sierra de Guara du 1 au 4 mai 2017.                                                          Un groupe de bons copains s’est porté volontaire pour aller reconnaître des parcours en Sierra de Guara que les membres de la MJC/Montagne découvriront du 30 juin au 3 juillet prochain…                                                                                                                       Composée de Jean-Marie, Jean-Pierre, Jean-Christian , Marcel et Noël,  cette fine équipe a parcouru 70 kilomètres en 4 jours et reconnu 6 parcours possibles: l’ascension du Tozal de Guara culminant à 2077 m avec un dénivelé de 1000 m, la découverte de villages perdus le long de rios ou dans des endroits improbables, de magnifiques vasques d’eau bleu-vert propices à la baignade et la remontée de rios époustouflants, la traversée de zones boisées, royaume des sangliers…                                                                                     Cette reconnaissance a aussi permis de tester le gite et le couvert à la Casa Villacampa du village de Nocito, charmant hôtel plein de charme, tenu par un couple de Français vosgiens particulièrement sympathiques et accueillants.                                                          Ce séjour sera la clôture de la saison 2016/2017 et devrait vous laisser des souvenirs inoubliables…                                                                                                                                  Jean-Pierre.          

Pour voir les photos , cliquez sur le lien suivant:                                                              Album photos des randonnées de la MJC/Montagne

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire